Blogmas n°9 : avec de l’émotion.

Coucou tout le monde,

Un petit mot très rapide ce soir. J’avais presque fini mon article wish-list de Noël pour vous le publier ce soir, et puis j’ai vu l’hommage à Johnny, la cérémonie à la Madeleine, les larmes de sa famille, de ses amis, sa voix qui résonne, le début de DALS, et de l’émotion. Quelque chose d’indescriptible, je ne suis pourtant pas la plus grande fan de Johnny, mais sa disparition me touche.

D’une part parce que certaines musiques me rappellent des moments de mon enfance, mon adolescence, et la nostalgie se fait forcément sentir. Et puis je suis peinée. Pour lui, sa femme, ses enfants, qui ont perdu un être cher cette semaine et qui ressentiront ce manque à tout jamais. Je ne peux m’empêcher de repenser à la peine que j’ai ressenti lorsque j’ai perdu mon grand-père il y a onze ans, ce papi que j’aimais tant et que j’aime toujours autant. Je ne peux m’empêcher de penser à mes mamies et mon papi qui vieillissent, et qui sont trop loin de moi pour que je puisse suffisamment en profiter. J’ai un peu mal au coeur ce soir.

Alors, j’avais juste envie de vous dire aimez-vous, soyez heureux, dites je t’aime à votre famille et aux gens que vous aimez, profitez d’eux, réconciliez vous et profitez de la vie avant qu’il ne soit trop tard. Je me sens loin de ma famille ce soir, je les sais tous ensemble devant la cheminée chez mon papa et ma maman, et je voudrai leur dire que je les aime. En fait, je leur ai déjà envoyé plein de textos pour leur dire que je les aime !

Je vais profiter de la publicité de DALS pour finir ce petit article, puis j’irai me blottir dans les bras de mon Théo. Je grandis, je trouve ça dur de grandir parfois, mais nous avançons ensemble, main dans la main pour petit à petit, créér notre famille. Sur cette douce pensée, je vous souhaite une merveilleuse soirée remplie d’amour, de chansons et de bonheur.

“Vivre pour le meilleur
Se vouloir pour tout se donner
Plus riche de ne rien garder
Que l’amour

oui vivre pour vivre libre
aimer tout ceux qu’on peut aimer
encore et toujours ne vouloir
que l’amour que l’amour”

Partager:

7 Commentaires

  1. Ninette dit Bouns
    10/12/2017 / 8 h 10 min
    Coucou ma petite (grande en vraie :)) Julie, Je suis dans le même état depuis milieu de semaine et Samedi c’était l’apothéose… j’avais l’impression d’avoir un oignon collé sous mon nez tout l’après midi ! J’en rêve même la nuit … cela me fait remonter beaucoup de souvenirs tristes … pas évident … J’ai perdu il y a un mois une très proche collègue à moi aussi c’est encore tout frais la peine n’est pas encore dissipée … Johnny pour l’aimer il n’y avait pas besoin d’être fan ultime (comme ma marraine l’était :)) Je n’arrête pas de penser aussi à Laetitia tellement, mais tellement forte et digne !!! les enfants … la famille… c’est incroyable et comme beaucoup je ne veux pas y croire ! il va resurgir ! mais non … Merci pour ces mots qui comme quasiment à chaque fois reflète mon état d’esprit aussi ! bisous bisous ! tu es formidable ne change pas !
  2. Daphné
    10/12/2017 / 1 h 07 min
    Julie, merci !
    Ton article me touche beaucoup, j’ai ton âge et je me reconnais tellement dans ce que tu écris. Je suis moi aussi très « famille », j’ai la chance d’habiter à côté d’une majeure partie d’entre eux et de pouvoir en profiter. Mais ça ne me semble jamais assez quand on regarde le temps qui passe. J’ai une mamie de 90ans, en super forme, qui conduit encore, presque plus énergique que moi, mais je l’aime tant que je ne peux pas imaginer la vie sans elle. Mes parents sont relativement âgés, mon papa va fêter ses 75ans et ma maman ses 65… et je pense souvent qu’il faut profiter quand il est encore temps. Mais parfois les contraintes, le boulot, la vie de couple, les amis font que grandir nécessite qu’on passe moins de temps avec sa famille. Et même si c’est normal, que ça fait partie du processus, c’est paradoxalement douloureux. Même si on a une super vie de couple et tout ce qu’il faut pour être une adulte épanouie… mais ça doit être ça grandir. (Et je suis une vraie nostalgique de l’enfance, ce qui n’aide pas, haha)

    J’ai perdu beaucoup de proches ces dernières années, notamment ma meilleure amie dans un accident il y a 2ans, et je suis toujours profondément touchée par la souffrance due à la perte chez les autres. Je me suis reconnue dans ce que tu écris vis-à-vis de Johnny, même si je n’etais absolument pas fan, on transpose et on ouvre les yeux.
    Alors je t’envoie des bises parce que ça fait du bien de s´envoyer un peu de tendresse dans ces moments de joie-excitation-peine-nostalgie. Bref, c’etait un commentaire très décousu mais j’avais envie de réagir à chaud…
    A bientôt.
    Daphné

  3. Célia
    09/12/2017 / 22 h 53 min
    Quel bel article !!!…
    Je n’étais pas non plus une grande fan de Johnny mais je crois qu’il faisait partie de nos vies à tous, nous, Français… J’ai 27 ans, et depuis toujours, il faisait partie de mon Monde.
    Il y a un an quasi jour pour jour j’ai perdu mon Tonton, âgé de 49 ans, brutalement, du jour au lendemain. La douleur est à vif, et encore plus en voyant toutes ces personnes à la télé aujourd’hui vivre cette souffrance, cette perte, ce vide…!
    Malheureusement on est tous pareil… il faut passer par des moments comme cela pour se rendre compte qu’on ne dit pas assez aux gens qu’on aime qu’on a besoin d’eux, qu’on les aime et qu’on ne serait rien sans eux !
    Merci pour cet article Julie. Ça permet de voir qu’on n’est pas seul à être nostalgique ce soir… ❤️
  4. 09/12/2017 / 22 h 25 min
    Je crois que sans être un fan inconditionnel de ce grand homme, on est touché touché!
    J’ai pris une grande claque aujourd’hui, cet Ave Maria, cette femme seule avec ses 2 enfants… J’ai fais un bon en arrière et je me suis revu dans une église froide entourée de mon frère, mes deux “demi-soeurs” et ma maman en train de dire un dernier au revoir à mon beau-père, cet homme qui a si bien remplacé mon père!
    Ce soir, j’ai la boule au ventre, la gorge nouée et les larme aux yeux lorsque je repense à tout ça et lorsque je lis ton “réconciliez-vous”! Comment faire lorsque cela fait 10 ans que ton père t’a abandonné et que depuis toutes ces années tu ne cesse de faire un pas vers lui sans une moindre réponse ?!!! 10 ans que je me pose cette p** de question : mais comment fait-il pour continuer de vivre sans se préoccuper une seule seconde de la vie de sa fille??!!! Comment fait-il?? 10 ans que je n’ai pas de réponse, 10 ans que je me prends des murs lorsque j’ai Le malheur de croiser quelqu’un qui lui ressemble par le charisme, par le physique! Et 31 ans plus tard, malgré toutes les choses qu’il m’a fait vivre, je peux tjs dire “mon père, mon héros”
    Finalement ton article va se transformer en petit journal intime je crois…
    Je ne veux pas me relire parce que je crois que sinon je vais tout effacer, pas facile de raconter sa vie comme ça (une infime partie… du haut de mes 31 ans j’en ai vécu des choses, des drames …) Mais bizarrement ça me fait un bien fou d’avoir lâche ces “quelques” lignes!
    Profite de tes parents, de Theo c’est si important
  5. Julie
    09/12/2017 / 22 h 08 min
    Il y a deux semaines tout juste j’ai reçu l’appel que je redoutais depuis des mois… Mon Papi etait parti dans la nuit.. et puis il y a deux jours, Ca aurait été son anniversaire, 91 ans. Il a bien vécu mon Papi, mais son absence me pèse chaque jour.
    Ce qui me fait Le plus mal au cœur c’est Laeticia, Jade et Joy qui vont vivre avec Le poids de cette absence, qui fait si mal.

    Je te comprends tellement ce soir, on a qu’une envie c’est de se blotir entre son papa et sa Maman et redevenir des enfants insousciants.. La vie est belle, et c’est ces durs moments qui nous en font prendre la mesure.

    Je terminerai juste sur une citation que j’adore “But without the dark, we’d never see the stars”

    Bonne soirée Julie

    Julie. 🙂

  6. Luzine_instagram
    09/12/2017 / 21 h 56 min
    10 ans .. 10 ans que ma vie s’est arrêté parce qu’elle s’est bel et bien stoppée .. 10 ans que le seul homme que je n’ai jamais aimé aussi fort et que je n’aimerai est parti rejoindre les’ étoiles mon marchant d’étoile mon Papa .. j’allais avoir 18 ans et tout a basculé comme ça sans prévenir sans préavis la vie m’a tout pris .. alors j’ai aussi été touchée par ces petites filles qui ressentiront se vide se manque irremplacable…
    On nous dis que le temps apaise .. il n’y a pas eu assez de temps alors .. pourtant malgré moi j’oublie un son de voix meme si je me concentre je n’entends plus .. son odeur perdue .. son visage flou .. il n’y a pas d’âge idéal ou plus facile mais certains son si injuste ..
    désolé pour ce long roman Julie belle soirée bisous à toi tu as raison profitons de la vie oarce que nous on est bel et bien en vie
    • con-fession 09/12/2017 / 22 h 01 min
      @luzine_instagram J’ai pleuré dès les premiers mots de ton commentaire, mon père c’est mon héros, c’est l’amour de ma vie, alors … Je t’embrasse très fort et t’envoie beaucoup d’amour ce soir <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?