Mon troisième trimestre de grossesse & l’accouchement en siège.

Helloooo tout le monde,

Olala ça fait tout bizarre d’écrire à nouveau sur le blog ! Un mois et demi que je n’avais pas mis les pieds ici. Je reviens aujourd’hui pour vous parler de mon troisième trimestre de grossesse, qui a été un peu écourté vu que j’ai accouché un mois à l’avance, c’est pourquoi je vous parlerai aussi de mon accouchement dans cet article (je n’avais pas prévu d’y consacrer un article dédié, mais comme vous avez été nombreuses à vouloir en savoir plus sur mon accouchement en siège, je me suis dit que je pouvais vous rassurer en vous racontant mon expérience).

Mon troisième trimestre a débuté mi-février, et devait se terminer le 18 mai, la date exacte de mon terme. Le début du troisième trimestre a été marqué par le retour de la fatigue, j’étais à nouveau fatiguée le soir après le travail, je faisais beaucoup de sieste le week-end, et je traînais beaucoup. Paradoxalement toujours beaucoup d’insomnies, je me réveillais chaque nuit et j’étais épuisée le matin ^^ avec du recul je me dis que effectivement, cela m’a préparé à être réveillée ahah.

Les nausées ne sont jamais arrivées, aucun problème de digestion, d’acidité. Seulement sur la fin, je sentais mon estomac un peu haut, je mangeais en plus petite quantité, et si je m’allongeais directement après le repas, je sentais que ça remontait un peu.

A ma grande surprise et grande joie, le mal de dos n’est pas vraiment revenu au troisième trimestre, j’avais des petites douleurs bien sûr, mais pas la grosse sciatique des débuts. J’ai dormi chaque nuit avec mon coussin de grossesse qui m’a beaucoup soulagé, et je prenais aussi pas mal de bain le soir pour me détendre.

Au troisième trimestre, mon ventre c’est bien évidemment encore plus arrondi. En deux mois je l’ai vu grossir comme jamais, et j’ai continué mon petit rituel des caresses sur le ventre tous les matins. Mon petit bébé bougeait de plus en plus, se mettait toujours du côté droit, j’ai adoré ces moments, cette sensation que bébé n’est qu’à moi, que personne ne peut y toucher.

Notre coup de stress du deuxième trimestre est revenu lors de la troisième échographie, on nous avait parlé d’une petite malformation, finalement on nous dit que ce n’est rien de grave, et à nouveau à la troisième écho on me dit qu’il vaudrait mieux que j’accouche dans une maternité de niveau 3 si jamais il y a besoin d’une prise en charge à la naissance … autant vous dire que je ne sors pas de là super rassurée mais je reste zen, je me dis que j’irai à Nice et que si mon bébé a besoin de quoi que ce soit à la naissance, il sera bien entouré. On m’apprend aussi lors de cette échographie que bébé est en siège mais qu’il ne faut pas s’inquiéter, il a un mois et demi pour tourner (tu parles ^^ !!)

Au troisième trimestre je commence aussi à me sentir grosse, lourde, moins mobile, je ne peux plus lacer mes chaussures, me mettre du vernis sur les pieds ou me lever seule de la baignoire. Selon comment je m’affale dans le canapé je me relève péniblement. Je prends pas mal de kilos sur la fin alors que j’avais une prise correcte pendant les 6 premiers mois, je me sens enflée, les jambes lourdes … heureusement que ce n’est pas le plein été, j’aurai explosé ^^. Finalement, je ne suis pas mécontente de ne pas avoir fait le neuvième mois, car je pense que je l’aurai vécu difficilement.

Heureusement, le troisième trimestre c’est aussi le début du congé maternité, et il me fait un bien fou. Je débute donc mon congé maternité le lundi 8 avril. Je dors, je me repose, je ne fais quasi rien de mes journées et j’apprécie teeeeellement ça. Finalement, je n’en ai profité que 2 semaines au lieu de 6 semaines sans bébé, puisque dans la nuit du 20 au 21 avril, j’ai perdu les eaux.

Oups, un mois avant mon bébé aurait-il décidé d’arriver ? Comme le changement de maternité a été décidé tardivement, je n’ai pas encore fait tous les examens à l’hôpital de Nice mais je ne m’affole pas. Il est 5h du matin, je prends une douche rapide, je m’habille, je finalise la valise de maternité, tout ça avec Théo bien entendu, et nous voilà partis à la maternité.

Le travail n’a pas encore commencé donc on m’examine, je m’entretiens avec l’anesthésiste, on me fait une échographie et “oh bébé est toujours en siège”. A vrai dire je m’en doutais, je n’avais jamais senti les fameux coups de pieds dans les côtes. On me fait alors une radio du bassin pour voir si la tête de bébé pourrait passer. Bonne nouvelle, j’ai un bassin de compétition il paraît ! Pour une fois qu’avoir des hanches larges est un avantage ahah. On me demande alors si je veux accoucher en siège ou si je veux une césarienne … euh c’est difficile de prendre cette décision … je demande aux gynécos ce qu’elles en pensent, elles me rassurent sur l’accouchement en siège qui fait plus peur qu’il ne devrait d’après elles, et elles me disent qu’il n’y a aucune raison de ne pas accoucher en siège, et que si vraiment il y a un soucis, j’aurai la césarienne. Je leur fais confiance, et nous décidons que j’accoucherai en siège.

Comme j’ai perdu les eaux mais que je n’ai aucune contraction, en fin de matinée on me monte en chambre en attendant que le travail débute. A partir de 12h j’ai de petites contractions, vers 15h ça s’intensifie, ça commence à devenir un peu douloureux. On me fait un monitoring, tout va bien. La sage-femme n’est pas très cool lorsque je lui dis que j’ai mal, elle me dit que ce n’est pas du vrai travail (en gros que j’ai mal mais que mon col ne se dilate pas) et que je n’accoucherai pas aujourd’hui … je prends patience mais je trouve que j’ai vraiment mal pour quelqu’un qui n’a soit disant pas de travail. Au bout d’1h de contractions douloureuses je craque, je commence à fatiguer depuis 5h du matin et je n’accepte pas de souffrir “pour rien”. Je continue de patienter et elle revient en demandant si ça va, on lui dit que non ça ne va pas et ENFIN elle m’ausculte. “ah mais le travail a commencé, vous êtes à 3” ………… je vous laisse imaginer tous les noms d’oiseau qui me sont passés par la tête à ce moment-là !

La bonne nouvelle, c’est que je vais enfin pouvoir descendre en salle d’accouchement et avoir ma péridurale. Et là, tout s’accélère, j’ai de plus en plus mal, on me fait encore un monitoring qui me semble interminable, la péridurale qui tarde à arriver, je sonne, j’insiste, on me la pose enfin. (Franchement ça ne fait pas peur, pas mal, c’est bien pire les douleurs des contractions ^^). Sauf qu’elle arrive très tard, je sens le bébé descendre dans mon bassin, je rappelle la sage-femme et ” vous êtes à 9″ ! Quoiiiiiii ? Vent de panique ! On me remet une dose de péri car je ressens toujours les contractions, tout le monde s’installe et me prépare à l’accouchement, et ils attendent le plus longtemps possible pour que la péri fasse effet. J’ai vraiment eu une équipe au top à mes côtés, je ne les remercierai jamais assez ! Et puis, tout commence, la péri commence tout juste à faire effet qu’on me demande de pousser, et après 20 minutes de poussées (non douloureuses puisque la péri avait enfin fait son effet) mon petit Martin est né à 22h41. Les nouvelles sur sa santé mettent un peu de temps à arriver mais elles sont bonnes, il va bien, il peut remonter en chambre avec nous, et malgré la fatigue, nous sommes les plus heureux du monde <3. Je garde un très bon souvenir de mon accouchement : pourtant j’ai eu mal jusqu’à 9 car le travail s’est accéléré, j’ai pas vécu le meilleur moment de ma vie qu’on se le dise, c’est pas le club med ^^ mais je n’ai eu aucun problème, aucune complication, Théo a été merveilleux mais je n’ai pas envie de rentrer dans tous les détails non plus, bref, un bel accouchement <3.

Si vous avez des questions par rapport à l’accouchement en siège ou l’accouchement de façon générale, n’hésitez pas.

Je vous embrasse.

 

Partager:

5 Commentaires

  1. Aurore
    08/06/2019 / 22 h 37 min
    Je te trouve très courageuse ! En 1h avec la césarienne tout aurait été bouclé (pour ma part ).
    Merci de partager pour nous les futures mamans !
    Mais vraiment perso bravo je ne me verrai pas souffrir de 5h du mat enfin 12h plutôt jusqu’à 23h quasiment
  2. Geraldine
    05/06/2019 / 14 h 42 min
    Article tout en pudeur
    Toujours un plaisir de te lire !
    • con-fession 05/06/2019 / 14 h 52 min
      C’est adorable merci infiniment <3
  3. Sarah
    04/06/2019 / 23 h 09 min
    Merci pour ce témoignage, avais tu des contractions au 3ème trimestre ce qui pouvait présager un accouchement avant la Dpa?
    • con-fession 05/06/2019 / 8 h 05 min
      Coucou Sarah, non aucune contraction tout au long de la grossesse. Mais une énorme fatigue les 48h qui ont précédé la perte des eaux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?