Retour d’expérience sur l’allaitement.

Hello les filles,

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui on va parler allaitement, où j’en suis, comment ça c’est passé, les difficultés rencontrées, je vous raconte tout, enfin ! Commençons par le commencement, l’envie d’allaiter. Avant d’être enceinte j’étais catégorique, hors de question que j’allaite un jour, ça me fait pas envie, je suis trop pudique, ça me fait bizarre, tout ça tout ça. Et puis j’ai su que j’étais enceinte, au fil des jours la question s’est posée. Petit à petit je suis passée de mon non catégorique à “pourquoi pas, j’essaierai, on verra”. Je me suis inscrite à un cours d’allaitement donné par ma sage femme et mon ostéopathe, et plus le temps passait, plus j’avais envie. Mais je ne me suis jamais mis la pression, si ça ne marche pas, ce n’est pas grave.

Le jour de l’accouchement, lorsque je dis que je souhaite allaiter et que l’on me porte Martin, tout faible et tout endormi, il n’arrive pas du tout à téter. On m’avait bien dit pendant mon cours de refuser le biberon, mais il était très petit, il pesait 2.740kg, j’étais un peu stressée, et lorsqu’au bout de quelques minutes, Martin ne parvenait toujours pas à téter, je lui ai donné le petit biberon de lait qu’on m’a tendu, sans trop me poser de questions. Une fois en chambre, je dis à nouveau à la sage-femme que j’ai le souhait d’allaiter, et elle me dit qu’elle viendra m’aider dans la nuit. Je l’appelle au moment de la tétée, elle constate qu’en effet Martin n’arrive pas à téter. Il faut savoir que la capacité de succion pour un bébé ne s’acquiert qu’au huitième mois dans le ventre, et Martin est tout juste né à 8 mois donc c’était difficile pour lui. La sage-femme m’a beaucoup aidé, montré différentes positions, et finalement elle m’a proposé d’utiliser un bout de sein afin de faciliter la tétée. Oh miracle ça marche. Martin parvient à téter, je vois bien que le colostrum commence à sortir, on y est ! En moins de 48h j’ai déjà la montée de lait, bon ça fait un peu mal mais c’est vraiment chouette, l’allaitement va bien pouvoir se mettre en place, j’ai du lait, tout va bien.

Nous voilà parti pour cette aventure lactée que j’avais tant repoussé dans mon esprit, et qui dès les premiers instants m’a convaincu. J’adore ce lien avec mon bébé, j’adore ces moments, j’adore l’idée de le nourrir exclusivement avec mon lait, je suis motivée ! Combien de temps j’allaiterai ? A ce moment-là je n’en ai aucune idée, je me dis que ce serait bien d’allaiter au moins 3 mois, ou peut-être jusqu’à la reprise du travail … encore une fois je prends les choses comme elles viennent, je ne me mets pas la pression, je ne sais pas comment je gérerai le retour au travail, pour le moment ça fonctionne, alors allons-y !

Je découvre les joies des pics de croissance (les fameux 3-6-9 semaines), bébé qui tète chaque heure, sensation de seins mous, de manque de lait, que bébé a faim, mais je ne lâche pas, je comprends très vite que tant que bébé tète, j’aurai du lait, et que plus il tète, plus j’aurai du lait. Je prends patience, je le mets au sein autant que possible, je fais preuve d’une patience jusqu’alors méconnue chez moi (je suis la fille la plus impatiente de la TERRE!) et nous traversons tous les pics avec succès. Ma lactation repart à chaque fois de plus belle et je suis fière de nous, lui et moi. N’oublions pas le papa aussi qui a un rôle à jouer, beaucoup de soutien moral, beaucoup d’encouragement, une réelle volonté de la part de tout le monde que l’allaitement fonctionne.

Petit à petit, j’essaye d’enlever les bouts de sein, aidée par ma sage-femme et mon ostéopathe qui sont merveilleuses, et vers un mois et demi, il y a de plus en plus de tétées sans les bouts de sein jusqu’au jour où nous n’en avons plus besoin du tout! Le top. Mon allaitement se passe bien, Martin prend du poids, il tète bien, il n’a pas de coliques, pas de reflux, je n’ai jamais mal, aucune crevasse, c’est une affaire qui roule. A partir d’un mois à peu près, je tire mon lait pour que Théo puisse donner un petit bibi de mon lait à Martin le soir. Il est conseillé d’attendre un mois que l’allaitement soit bien en place afin d’éviter les confusions seins/tétines.

Puis vers 2 mois, grosse crise de colique, j’ai un REF (réflexe d’éjection forte) , le lait sort trop fort, trop vite, il mange trop et ça lui fait mal au ventre. Encore une fois aidée, par sage-femme et ostéopathe, elles m’apprennent à faire tétée dans une position différente, à raccourcir un peu les tétées pour qu’il mange moins. Les coliques passent mais du coup il mange tellement moins qu’il ne prend pas assez de poids… La pédiatre me demande alors de compléter au bibi. Je lui dis oui mais en fait je ne le fais pas =D ! J’appelle tout de suite ma sage femme qui me dit de le mettre au sein à fond, et donc je persiste avec les tétées et je le mets au sein le plus souvent possible pour qu’il mange plus. La pédiatre le pèse une semaine après, elle trouve qu’il a bien grossi et me dit “vous voyez il a bien pris avec le bibi” ^^ oui oui … et je continue donc au sein, tout l’été, tout en me demandant de plus en plus comment je vais gérer ma reprise du travail mi-septembre. Est-ce que je vais réussir à tirer mon lait au travail ? Est-ce que je vais tirer assez ? No stress une fois de plus, je m’équipe d’un tire-lait, de pot de conservation, je fais du stock, ça va le faire ! Parfois lorsque l’occasion se présente nous donnons quelques biberons de mon lait à Martin, pour l’habituer un peu à la crèche où il aura des biberons dans la journée.

Dès que je reprends le travail je vois que ça va être compliqué, nous sommes en plein travaux à mon travail, un grand open space, pas de portes, pas de cloisons, aucun endroit pour m’isoler comme je l’avais imaginé. Obligée d’aller dans ma voiture, ou de m’enfermer dans les toilettes, c’est vraiment pas l’idéal. Nous sommes en plein déménagement également à Antibes, je manque de temps pour tirer et ma lactation commence à bien baisser. Sauf que là, je n’ai plus l’option “mettre bébé au sein à fond”, je ne suis pas avec lui la journée, et je ne peux pas tirer à chaque instant (jamais en fait …). Alors, petit à petit nous passons à un allaitement mixte, tétées le matin et le soir, biberon (de mon lait tant que j’avais du stock ou lait artificiel) à la crèche et la journée. Sauf que l’allaitement mixte, pour moi en tout cas, ça a été le début de la fin. Moins de tétées = moins de stimulation = baisse de la lactation = moins de lait ! Du côté de Martin je vois que tout va bien, il ne semble pas du tout perturbé par l’introduction des biberons et il les tolère très bien.

Mais dans mon esprit, tout se mélange, tout se chamboule, je suis partagée à chaque instant, l’envie de relancer la machine et le sentiment que c’est le moment d’aller en douceur vers un sevrage complet. Je passe plusieurs semaines à ne pas savoir vers où je veux aller, je sais au fond de moi que je vais arrêter d’allaiter mais j’ai peur de le regretter. Il y a de plus en plus de biberons mais je continue de tirer mon lait quand je le peux, il y a toujours des tétées. Et c’est ainsi que tout en douceur, courant octobre, j’ai arrêté d’allaiter Martin. Cela m’a fait bizarre, mais je ne peux pas dire que j’ai été profondément malheureuse ou que j’ai senti une cassure. J’ai plutôt dans le fond été fière de moi, fière de nous. Je me souviens de mes premiers pas, de toutes nos tétées réussies, de mes réveils parfois difficiles la nuit, de ces beaux moments de fusion entre Martin et moi, et aujourd’hui je suis vraiment fière d’avoir tenu autant de temps, (la durée moyenne d’allaitement en France est de 7 semaines en exclusif, c’est vraiment peu en fait). Mon lien avec Martin est intact, je ressens toujours autant de fusion, d’amour, je ne ressens pas du tout qu’un lien s’est brisé.

J’espère que cet article vous éclairera un peu sur la situation et sur mon allaitement. J’ai un peu tardé à vous en parler car j’attendais que le sevrage soit complètement terminé afin que mon article soit le plus clair possible et pas un mélange de “je fais un peu ceci et un peu cela mais je ne sais pas où je vais demain ^^. Là au moins c’est clair et définitif, je n’allaite plus Martin depuis courant Octobre, soit un peu avant ses 6 mois.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser en commentaires, je me ferai un plaisir d’y répondre.

Bisous bisous à très vite !

 

Partager:

25 Commentaires

  1. Avatar
    Camille
    23/11/2019 / 19 h 52 min
    Hello Julie, merci pour ce témoignage super éclairant , et bravo !Pas de confusion sein-tetine après l’introduction du bib au bout d’un mois? Je réfléchis a donner mon lait au bib pour me reposer un peu dans la nuit mais j’ai peur que ce soit trop tot d’introduire le bib a 1mois…comment as tu procédé pour tirer ton lait et introduire le bib le soir?
  2. Avatar
    Lise-Marie
    17/11/2019 / 9 h 46 min
    bonjour Julie
    Cela fait bien longtemps que je n’ai pas laissé un commentaire par ici même si je ne loupe rien
    D’un point de vue extérieur , je suis totalement épatée par ton parcours. Sincèrement tu as suivi ton instinct et comme quoi il n’y a que ça de vrai.
    J’ai une hyper sensibilité physique a ce niveau là alors malheureusement je doute pouvoir le faire et pour le moment je ne sais pas si je le souhaite ou non. En tout cas très beau parcours !!
    Je t’embrasse Julie
  3. Avatar
    Eva
    17/11/2019 / 9 h 00 min
    Félicitations Julie c’est génial. De mon côté à 17 mois, j’allaites toujours Victoria, elle n’a jamais touché un biberon, je suis super fière de nous. Maintenant j’aimerais arrêter tout doucement mais quand elle sera prête, sans la forcer… Et je crois qu’elle n’est pas encore décidée ! Lol
    Ces vraiment magiques ces moments là <3
  4. Avatar
    Céline
    17/11/2019 / 8 h 54 min
    Merci pour ce partage sur ton allaitement. J’ai repris le travail alors que mon petit Léon n’avait que 10 semaines. Autant te dire que ça a été très dur surtout que je voulais maintenir l’allaitement. Grâce à ma cheffe et mon directeur qui ont essayé de tout faire pour que je puisse être à l’aise pour tirer mon lait, après bientôt 2 mois je continue à la faire même si ça reste galère. C’est pas l’idéal de faire ça au travail ! Perte de salaire aussi car quand je tire mon lait je ne suis pas payée.
    Ça me parle tellement quand tu dis que tu ne savais pas si tu voulais relancer ou pas l’allaitement dès que tu sentais que ta lactation diminuait. Avec le travail j’en ai beaucoup je stress. Il y a des jours où je me dis qu’on va arrêter et dès que je fais la tétée du matin (qui est la plus magique pour moi) et bien je reviens sur ma décision. Période compliquée n’est-ce pas… En tout cas j’aime te suivre sur Ig et passe un bon dimanche
    en famille.
  5. Avatar
    Granger
    17/11/2019 / 8 h 19 min
    Bonjour
    J adore ton insta j apprends pleins de choses merci
    Quel biberon utilises tu ?et est ce que martin a bien pris le biberon tout de suite car ma fille Louise de 2 mois ne veut pas prendre le biberon même avec mon lait j ai essayé suavinex zero zero le philips avent le dodie le mam ….et je reprends le travail dans 3 semaines
    Merci encore pour tous tes posts c est divertissant et intéressant
    • con-fession 17/11/2019 / 8 h 22 min
      Hellooo. Nous utilisons des biberons Dodie (j’en parle plus en détails dans mon article sur le nécessaire pour bébé de 0 à 6 mois) il l’a bien pris assez rapidement, avec une tétine à débit lent 🙂
  6. Avatar
    Perrine
    16/11/2019 / 19 h 40 min
    Super ! Merci pour ton article !
    Moi Albin a 5 mois passés, je l’allaite exclusivement. Mais les nuits sont compliquées… 1 nuit c’est top puis 4 ou 5 nuits horribles (tétées toutes les 2h). As tu senti une différence depuis qu’il est passé aux biberons concernant les nuits ?
    Je sais que chaque enfant est différent mais autour de moi je vois bien que les bébés biberons dorment mieux la nuit que les bébés au sein. Merci pour ta réponse
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 50 min
      Coucou Perrine, Martin a fait ses nuits à 2 mois et demi donc toujours allaité, par contre vers un mois et demi, nous lui donnions un biberon de mon lait le soir (en augmentant progressivement la quantité) et je pense qu’il était bien rassasié et cela lui permettait de bien dormir, mais c’était du lait maternel. Aujourd’hui au biberon de lait artificiel il ne dort pas forcément mieux ou plus longtemps qu’avec biberon de lait maternel. Courage pour ton petit Albin et bravo à toi <3
      • Avatar
        Perrine
        17/11/2019 / 9 h 04 min
        Merci d’avoir pris le temps de me répondre. En effet, le biberon du soir avec une dose de lait maternel qui augmente c’est une super idée 😉
  7. Avatar
    Alexandra
    16/11/2019 / 18 h 58 min
    Super article !!!
    Je me reconnais beaucoup et c’est un plaisir de te lire ! Mon petit cœur à 3 mois et avec la reprise du travail je suis passé à l’allaitement mixte (impossible de tirer mon lait) donc moins de lait et je sens que c’est la fin ce qui est assez dure car ce lien est tellement fort … ton article me réconforte
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 48 min
      Merci beaucoup Alexandra, c’est un peu dur c’est sûr mais le lien maman / bébé reste intact, l’amour est bien plus fort et tu verras qu’au fond, rien ne change vraiment, il y a toujours des câlins et des moments de tendresse <3
  8. Avatar
    Cabannes Alexia
    16/11/2019 / 18 h 26 min
    J’étais un peu comme toi, avant d’être enceinte c’était un NON catégorique et puis ensuite j’ai commencé à m’interroger sur le sujet.
    J’ai décidé de me lancer en me disant « on verra bien ».
    Aujourd’hui Eléonore a 2 mois et je l’allaite encore. Il y a eu des moments difficiles et il y aura sûrement d’autres moments difficiles mais je ne regrette pas mon choix, et je n’abandonnerai pas . Et je compte l’allaiter au moins jusqu’à ma reprise en janvier.
    Merci beaucoup pour ton article et de nous faire partager ton expérience c’est très enrichissant ☺️
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 47 min
      Merci pour ton retour cela me fait plaisir. C’est super d’allaiter encore ta puce, car en effet il y a des moments difficiles dans l’allaitement mais en tout cas tu peux être fière de toi <3
  9. Avatar
    Caroline
    16/11/2019 / 16 h 52 min
    C’est déjà super Pour mon premier aussi l’allaitement mixte a été le début de la fin et il n’était même pas question de pouvoir tirer au travail…
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 46 min
      Certaines y arrivent mais moi cela a été impossible de maintenir une lactation correcte … peut-être pour un deuxième, je m’y prendrai mieux ^^
  10. Avatar
    Linette Lps
    16/11/2019 / 14 h 08 min
    Coucou !! Merci pour ce beau retour d’expérience ! L’essentiel c’est que vous ayez tous les deux aimés et profité de cette expérience au maximum ! Du coup si j’ai bien compris, tu n’avais plus assez de lait pour le nourrir au sein, seulement matin et soir ?
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 45 min
      C’est ça, au fur et à mesure il s’agaçait au sein sur nos tétées du matin et soir, il avait faim, et j’avais beau lui donner les deux seins il avait faim, et je devais compléter avec un Bibi. Je sais que beaucoup de femmes arrivent à conserver les tétés du matin et du soir mais pour moi cela a été difficile …
  11. Avatar
    Julie
    16/11/2019 / 13 h 48 min
    Bonjour,
    Merci pour cet article très utile et bravo d’avoir tenu le coup je sais à quel point c’est difficile :).
    Je suis maman de Félix , 5 mois et demi et je tente tant bien que mal de continuer l’allaitement depuis la reprise du travail début septembre mais la lactation a sensiblement baissé depuis le début de la diversification à 5 mois.
    Avais tu commencé la diversification de ton coté avant l’arrêt de l’allaitement ? Si oui y-a-t il eu un impact ?
    Merci beaucoup d’avance 🙂
    Julie.
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 44 min
      hello Julie, c’est pas facile la reprise du travail … nous avions commencé la diversification en septembre, vers 4 mois et demi, presque 5 mois, cela n’a pas forcément eu d’impact car la plus grosse difficulté pour moi a été de ne pas pouvoir tirer la journée, mais cela peut être positif dans le sens où tu auras moins de lait à lui donner puisque ce sera en complément des purées du midi 🙂
  12. Avatar
    Tu Anh
    16/11/2019 / 10 h 37 min
    Tres beau récit !
    Mon Léon est né à 35+3, je ne pensais pas non plus allaiter, avec ses 2.3 kg à la naissance…. j’ai été bien entourée pour mes débuts, finalement tout roulait tellement bien et que tout roule encore bien qu’on continue cette aventure a 2, enfin 3 avec papa. Léon est passé au mixte depuis fin aout. Bientot 8 mois que ça dure et il n’est pas encore prêt à être sevrer, on verra encore combien de temps cette aventure durera !
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 42 min
      Oh c’est super, je te souhaite que ça roule encore longtemps car c’est vraiment de merveilleux moments <3
  13. Avatar
    Anaïs
    16/11/2019 / 10 h 24 min
    Merci de ce témoignage, moi aussi enceinte de 6 mois c’était un non catégorique avant et depuis ma grossesse je vois les choses différemment. Je me dis que je peux essayer sans me mettre la pression et ton article m’aide bcp. Au final le tout est de se fier à son intuition et de faire au mieux.
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 41 min
      Tout à fait, se fier à son intuition, ne pas se mettre trop de pression car c’est le meilleur moyen d’être déçue si tu n’y arrives pas, mais se donner les moyens d’y arriver si l’envie se fait ressentir car l’allaitement n’est pas un long fleuve tranquille <3
  14. Avatar 16/11/2019 / 10 h 14 min
    Bravo pour ce bel article! La maternité et qui plus est l’allaitement sont vraiment “une grande aventure” on plonge dans l’inconnue, on se découvre, on tente… en tout cas bravo à toi! Vous formez une belle équipe avec ton petit Martin ♡
    • con-fession 17/11/2019 / 7 h 39 min
      Merci beaucoup Marine c’est exactement ça, l’inconnu, mais qu’est-ce que c’est chouette d’apprendre et de découvrir pour son petit bébé <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?